Un sans-abri de 35 ans est retrouvé mort sous le porche d’une église

Un sans-abri de 35 ans a été retrouvé mort dimanche matin à Valence.

Ce sont des itinérants qui le connaissaient qui en ont fait la découverte, et ce, une heure à peine avant le début de la messe.

La vague de froid qui frappe actuellement la France a été montrée du doigt comme pouvant être la cause du décès, mais pour le moment, on ignore encore les causes exactes de la mort.

La nuit qui a précédé le décès de l’homme, on indique que la température était alors de -3 degrés Celsius.

C’est ce qui explique pourquoi les premières constatations tendent vers la piste d’une mort par hypothermie.

Aux dires des itinérants qui ont fait la macabre découverte, la victime habitait dans le quartier depuis quelques mois.

Selon le Dauphiné Libéré, on indique que l’homme était pourtant bien équipée en matière de vêtements afin de lutter contre le froid.

D’ailleurs, la victime était bien connue des services sociaux et il avait même refusé d’eux une offre d’hébergement d’urgence.

Ce seront les analyses de sang qui pourront enfin confirmer les causes exactes du décès de la victime.

Toutefois, France 3 a expliqué que le directeur de cabinet du préfet était de plus en plus convaincu que le décès était relié au froid.

Une autre piste laisse croire que la victime pourrait être morte des suites d’une blessure au pied.

Selon Céline, une employée d’un supermarché situé à proximité de l’endroit où la victime est décédée, celle-ci a expliqué que Mike (il semblerait que ce soit le nom de la victime) était très apprécié du voisinage.

À France Bleu, Céline a affirmé: « Avec son ami, ils étaient chez moi samedi soir. J’ai refusé de les garder chez moi car ils avaient des bières à la main. Je m’en veux terriblement de les avoir laisser dehors. […] C’était un mec bien, qui n’a rien et prêt à tout donner. Il était aimant, gentil, doux. Combien de fois il m’a remonté le moral ? C’est ce qui n’ont rien qui donne le plus. »

Rappelons qu’à partir du 22 février dernier, le plan grand froid avait été activé, permettant ainsi d’offrir 40 places d’hébergement d’urgence supplémentaires.

Commentaires

Commentaires

Inline
Inline